SEI VOCI – SEI CELLI

Le 08/08/2021 à 21:00

Capture d’écran 2021-05-03 à 09.26.17

Pour sa 22ème édition, le FESTIVAL DURANCE LUBERON
recevra l’Ensemble MUSICATREIZE au Château d’Arnajon

Le 8 août 2021 à 21 heures

Trois figures féminines de l’exil dominent ce programme.

  • Ariane καλλιπλόκαμος (« kalliplokamos », aux belles boucles), fille de Minos, roi de Crète, est forcée à l’exil. En aidant Thésée à tuer le Minotaure elle a trahit son père. Thésée l’abandonne à Naxos.
  • Didon, princesse héritière de Tyr, est forcée à l’exil par son frère Pygmalion. Ce dernier, furieux de ne pas hériter de la couronne, tue Sychée son beau- frère. Didon part avec sa suite pour un long voyage et fonde Carthage.
  • Marina Tsvetaeva, poétesse russe, est une multi exilée. Partie de la Russie en 1917, réfugiée à Prague puis Paris, elle ne s’intègre pas à la communauté russe en exil. Son retour en URSS est un véritable exil intérieur. L’exil au Tatarstan en 1941 est l’exil de trop.

Le programme

Claudio Monteverdi : Lamento d’Arianna (version madrigal). Arrangement : Pierre-Adrien Charpy 1607. Suite à la disgrace progressive de Monteverdi à Mantoue puis aux guerres de succession et enfin au sac de la ville par les Autrichiens en 1630, la partition de L’Arianna est considérée comme définitivement perdue, exceptée le Lamento. Le compositeur reprend ce Lamento, l’arrange à 5 voix avec basse continue et l’intègre comme pièce initiale dans son Sixième livre des madrigaux édité à Venise en 1614.

Henry Purcell : Dido and Ænas, scène finale. Arrangement : Pierre-Adrien Charpy. L’opéra a été régulièrement découpé pour être intégré comme musique de divertissement dans des pièces de théâtre. La scène finale, celle où Didon se rend compte de son abandon par Enée, est sans doute la plus connue de l’opéra et la plus célèbre par son air avec basse obstinée « When I am laid in earth ».

Joséphine Stephenson : Lands unseen, pour 6 voix a cappella, commande de l’Espace Culturel de Chaillol, Scène conventionnée Art en territoire (Hautes-Alpes)

Édith Canat de Chizy : Exil, pour 6 voix et 6 violoncelles — C’est à l’occasion des treize ans de Musicatreize qu’est né le projet de cette pièce pour six voix et six violoncelles. Il s’agissait de trouver une formation pour voix et instruments comptabilisant treize personnes avec le chef. Pour Exil, j’ai choisi chez Marina Tsvetaeva des extraits de poèmes retraçant son parcours et portant sur la condition du poète, dont les principales caractéristiques sont l’exil, l’incontournable « vocation » (« Ô, vocation comme un fouet »), l’enfermement (« en soi, comme en prison ») pour finir par ce cri : « Que faire, moi l’illimitée, là où tout se mesure ? ».

Les Artistes
Direction Roland Hayrabedian
Ensemble Musicatreize :
Céline Boucard, Claire Gouton, sopranos
Alice Fagard, mezzo-soprano
Xavier de Lignerolles, ténor
Patrice Balter, Cyrille Gautrau, basses
Violoncelle soliste Frédéric Audibert
Avec la participation des jeunes interprètes violoncellistes de l’IESM :
Yvane Denis, Pauline Cazet, Valentine Lalande, Andréa Pron, Bernardo Virgen-Barragan


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l’écriture de Cookies sur votre appareil connecté.